Qu'est-ce qu'un panneau solaire ?

Les ménages, les institutions et même le gouvernement sont actuellement plus intéressés que jamais par l'utilisation de nouvelles sources d'énergie, en l'occurrence les panneaux solaires. Cette attitude éco-responsable est un pas de géant vers la transition énergétique. Cependant, le panneau solaire est-il réellement La solution ?

Généralité

Le panneau solaire ou capteur solaire est un composant de l'installation solaire chargé de recueillir le rayonnement solaire et de le convertir en énergie thermique ou en énergie électrique. Le capteur solaire thermique transforme les rayonnements du soleil en chaleur, tandis que le capteur solaire photovoltaïque convertit les rayons solaires en énergie électrique. Le capteur solaire à plan vitré est le plus fréquemment utilisé. Il se sert de l'effet de serre pour capter l'énergie thermique solaire.

La productivité des panneaux solaires repose sur la qualité du matériel, l'ampleur des panneaux et leur positionnement par rapport au rayon solaire. Trois possibilités s'offrent pour son intégration : au sol, en façade, sur le toit. Le capteur solaire au sol exige un emplacement plat et disponible, mais il pose problème à cause du risque d'affaiblissement thermique. Le panneau solaire sur le toit est plus conseillé grâce à leur facilité d'installation, l'inclinaison de la toiture, la discrétion et le désencombrement. Le panneau solaire en façade constitue la dernière option si l'installation sur le toit est inenvisageable.

Arme à double tranchant

Certes, l'énergie solaire est une énergie verte, mais elle produit une quantité relativement importante de polluants. La fabrication des infrastructures pose problème. Le silicium est l'un des composants essentiels pour sa construction. Or, c'est un véritable émetteur de gaz carbonique. Le plomb, le brome et le cadmium présents dans les capteurs représentent également un danger pour l'écologie. Certaines filières de l'énergie solaire émettent du plomb dans l'atmosphère à cause de l'usage de batteries au plomb pour le stockage des ressources. Cette matière représente un risque non seulement pour l'environnement, mais aussi pour l'Homme.

Après installation, le panneau solaire est toutefois très écologique. Son impact sur la biodiversité reste infime. Le silicium présent est cependant un composant à double tranchant : il émet du gaz carbonique, cependant, sa présence permet le recyclage du capteur après utilisation. En effet, le panneau solaire est recyclable à 85% et garanti 20 à 30 ans. Les énergies fournies sont inépuisables, mais surtout écologiques, car non polluantes. Aucune émission de gaz à effet de serre ni de déchets radioactifs n'est à craindre.

Ce qu'il faut faire

Le choix de l'usage d'un capteur solaire semble la meilleure solution éco-responsable toujours dans le but de protéger la nature. Le panneau solaire après usage peut être recyclé pour éviter tout encombrement et toute pollution. De plus, la filière recyclage des panneaux solaires est en plein essor. Des entreprises privées et des organismes à but non lucratif accompagnent les particuliers ou les sociétés pour tout type de collecte et de recyclage des capteurs afin de minimiser l'enfouissement et la pollution.

La transition énergétique a vu le jour en même temps que les énergies renouvelables ainsi que de l'émergence des nouvelles technologies industrielles ; http://www.huffpostmaghreb.com/2013/07/08/mohamed-ayachi-ajroudi_n_3561780.html. L'utilisation des panneaux solaires est donc un pas de plus vers une énergie verte, propre et inépuisable. Cela permet, par la même occasion, la diminution des émissions de gaz carbonique. Actuellement, de nombreuses firmes fournissent leur service dans la filière énergie solaire au nom de la préservation de l'environnement. C'est justement le cas de la SUNCNIM, branche du grand groupe CNIM, créée en 2015 et présidée par l'homme d'action franco-tunisien Mohamed Ayachi Ajroudi.